L'application multi-supports pour vous faire vivre l'expérience

SITE WEB - TABLETTE - SMARTPHONE

Equipement public

Tribunal de ParisRenzo Piano Building Worshop

Nouvel emblème métropolitain.

Description

Une nouvelle centralité d'affaires à Paris

Le Tribunal de Paris réunira, sur un site unique de 90 000 m2, l’ensemble des services du tribunal de grande instance, les tribunaux d’instance et du tribunal de police et deviendra l’un des plus grands tribunaux d’Europe. Conçu par l’architecte Renzo Piano, ce bâtiment emblématique culminant à 160 m est d’ores et déjà un édifice majeur de la Skyline parisienne.

La silhouette étagée et cristalline du Tribunal échappe à l’archétype de la tour de bureau monolithique. Sa composition en trois ensembles superposés crée une cascade de terrasses où la nature s’invite avec générosité.

Le Saviez-Vous ? le Tribunal générera une fréquentation quotidienne d’environ 9000 personnes qui contribuera de manière décisive à l’animation la vitalité du quartier. 

Galerie

  • tgi-1920x1080-1.jpg
  • tgi-1920x1080-2.jpg
  • tgi-1920x1080-6.jpg
  • tgi-1920x1080-7.jpg
  • Architecte : Bernard Plattner
  • Maître d'ouvrage : ARELIA
  • Statut du projet : En construction
  • Surface : 17500m²
  • Date de livraison : 2017
  • Coût des travaux : N.C
  • Mise en lumière : Oui
  • Matériaux principaux :

    Verre, bois, alu

  • Visitable : Partiellement

Le Regard de l'Architecte

Texte produit par l'agence Renzo Piano Workshop Building

 

Le bâtiment s’élève sur une aire en forme de L, entre le périphérique et le grand parc Martin Luther King. Le prolongement de l’axe principal du parc (la diagonale) marque le passage entre la façade principale du nouveau bâtiment et le parvis triangulaire qui lui fait face.

 

Le nouveau Tribunal de Paris qui atteint une hauteur de 160 mètres, s’étend sur une superficie d’environ 100 000 m² et accueillera jusqu’à 8 000 personnes par jour. Le bâtiment est composé d’un socle de 5 à 8 étages qui reprend la forme du site. Dessus se dresse une tour constituée de trois parallélépipèdes superposés dont la section diminue au fur et à mesure que l’on s’élève, créant un profil en escalier particulier qui distinguera le Tribunal de Paris des tours plus conventionnelles. Les façades du bâtiment sont entièrement vitrées. Dans les trois blocs de la tour, les vitres se prolongent en fines lames, au-delà du volume de l’édifice, et en exaltent la verticalité.

Les façades des bureaux est et ouest offrent une vue sur Montmartre et sur la Tour Eiffel, les façades nord et sud, plus étroites, sont orientées vers le centre de Paris ou vers Clichy et le Mont-Valérien.

 

Depuis le parvis, au rez-de-chaussée, on accède à la salle des pas perdus qui accueille et distribue le flux des visiteurs et des employés. Cet espace rectangulaire se développe sur toute la hauteur du socle, jusqu’à 28 mètres. Il se distingue par ses colonnes élancées en acier et par une lumière naturelle abondante distribuée par les lucarnes et la façade vitrée donnant sur le parvis. Cette salle monumentale et deux cours plus petites, situées de part et d’autre, permettent d’amener la lumière naturelle à l’intérieur du bâtiment. Le socle abrite également les 90 salles d’audiences. Revêtues de parquet et de boiseries de hêtre, elles bénéficient de la lumière du jour qui filtre à travers les façades. À l’arrière des salles d’audiences, les salles de conseil et délibérés, revêtues elles aussi de bois, sont visibles depuis l’extérieur grâce à la façade vitrée.

 

Le huitième étage accueille une terrasse boisée de 7 000 m². Ce grand jardin donne sur le restaurant des employés. Le profil de la tour possède deux décrochages en regard des 19e et 29e étages et de leurs jardins suspendus. Ces éléments verts permettent de prolonger le parc Martin Luther King sur le bâtiment et de créer un véritable gratte-ciel vert.

Dans une faille de la façade est, baignée par le soleil matinal, glisse un ascenseur extérieur panoramique. De part et d’autre, se trouvent des salles de réunion et des espaces de rencontre. Cette fissure transforme la façade en un élément tridimensionnel, en articule les pleins et les vides et donne de la profondeur aux volumes du bâtiment. Les panneaux photovoltaïques alignés sur plusieurs étages des façades est et ouest expriment la volonté d’introduire les énergies alternatives au sein des bâtiments publics.

 

La structure principale du bâtiment, robuste et sur une base orthogonale, offre, à long terme, la flexibilité aux futures exigences et changements dans le fonctionnement de la justice.

Partenaires

Bâtiments similaires

Ce bâtiment est visible dans les balades suivantes