L'application multi-supports pour vous faire vivre l'expérience

SITE WEB - TABLETTE - SMARTPHONE

Habitation

Logements Sociaux de la Croix RoussePerraudin Architecture

La colline de la Croix Rousse, entre Rhône et Saône à Lyon est un quartier marqué par les Canuts, ces ouvriers tisserands de la soie qui au siècle dernier y vivaient et y travaillaient.

Description

La colline de la Croix Rousse, entre Rhône et Saône à Lyon est un quartier marqué par les Canuts, ces ouvriers tisserands de la soie qui au siècle dernier y vivaient et y travaillaient. L’utilisation du métier Jacquard (métier à tisser surmonté d’une mécanique gérant le tissage) imposait des «logements ateliers» hauts sous plafond, 4 à 5 mètres, et très largement éclairés par de larges baies sur la façade principale. A l’arrière du logement la cuisine en alcôve et une chambre en sous-pente complétaient l’espace habitable.

L’alignement de «cellules ouvrières» demeure la caractéristique des immeubles de la Croix Rousse. Hautes et larges fenêtres très rapprochées, composent des façades en alignement sur rue, simples et austères, «industrieuses ».

Alors que sur cour la vie familiale et collective se développe autour des circulations verticales et coursives distribuant les logements telles que celles de la célèbre Cour des Voraces.

La façade sur rue, dans la continuité du gabarit urbain, aligne systématiquement 30 baies identiques de 3m x 4,40m. Ces fenêtres en bois, protégées de volets coulissants équipés de jalousies orientables, éclairent un séjour sur double hauteur.

Cette façade sud est réalisée par assemblage de panneaux préfabriqués en béton poli et sablé. L’alternance de couleurs ocre et grise rappelle celle de la pierre dorée et  du calcaire des Monts du Lyonnais qui dominent dans les constructions de la Croix-Rousse.

L’opposition entre la façade sud (grands vitrages, volets bois réglables) et la façade nord (petites ouvertures protégées par une seconde peau «brise vent»), correspond parfaitement à la rigueur du climat lyonnais, aux étés chauds et aux hivers froids.

Ainsi, les logements, tous traversants, profitent l’été d’une large ventilation naturelle derrière des volets de protection et le soleil d’hiver pénètre  profondément  au cœur du logement.

Galerie

  • logementssociaux_1_mobile_1920x1080.jpg
  • logementssociaux_2_mobile_1920x1080.jpg
  • logementssociaux_3_mobile_1920x1080.jpg
  • logementssociaux_4_mobile_1920x1080.jpg
  • Architectes : Gilles Perraudin, Françoise Hélène Jourda architecte associée
  • Maître d'ouvrage : Office Public communautaire de Lyon
  • Statut du projet : Achevé
  • Surface : 3867m²
  • Date de livraison : 1992
  • Coût des travaux : 1.83M€
  • Mise en lumière : Non
  • Matériaux principaux :

    Béton, pierre, bois

  • Visitable : Non

Le Regard de l'Architecte

Texte produit par l’agence Perraudin Architecture

 

L'alignement "des cellules ouvrières" demeure la caractéristique des immeubles de la Croix Rousse.

Hautes et larges fenêtres très rapprochées, composent des façades en alignement sur rue, simple et austères, "industrieuses".

Sur cour, la vie familiale et collective se développe autour des circulations verticales et coursives distribuant les logements telles que celles de la célèbre cour des Voraces. La façade sur cour au nord est percée de petites baies exprimant l'usage domestique.

Bâtiments similaires

Ce bâtiment est visible dans les balades suivantes